Ou comment réduire efficacement l’impact financier de son impôt de 20% chaque année pendant les 8 prochaines années avec un apport financier unique ?

Prenez le contrôle de votre impôt dès 2018 !

Sauf à subir, vous pouvez agir pour conserver la maîtrise de votre impôt et amortir les effets néfastes de trésorerie de cette réforme. Il faut donc mettre en place une réduction d’impôt en limitant au maximum l’effort financier à mobiliser. Tout d’abord, pour ceux qui disposent déjà de réductions d’impôts correspondant à des services dont ils bénéficient, de dons à des associations, ou encore d’investissements patrimoniaux existant (avec des reports de réductions d’impôt annuels) ou programmés, il leur faudra déterminer quel est le montant de la réduction d’impôt disponible à neutraliser.

Sinon, une des solutions les plus efficaces en matière de crédit d’impôt sera la subvention d’investissement au profit du développement de l’économie ultramarine. En effet, le dispositif Girardin fait bénéficier d’une réduction d’impôt supérieure au montant de la subvention réalisée et peut engendrer une baisse de l’impact financier de son impôt de 20%. Tout contribuable qui choisira cette voie pourra continuer cette stratégie simple pour les années suivantes et bénéficier durablement d’un avantage financier substantiel, la loi Girardin ayant été prolongée au minimum jusqu’en 2025, tout en ayant la certitude d’un impôt utile. Comme c’est le cas, par exemple, avec la Girardin Agricole qui a fait ses preuves depuis 2011 en accompagnant efficacement le développement économique de la filière agricole guyanaise.

Quel est l’impact financier d’une stratégie moyen terme de mobilisation de la réduction d’impôt Girardin disponible ?

Prenons pour hypothèse un foyer fiscal acquittant habituellement un impôt sur le revenu de 25.000 € chaque année. Avec un apport de 20.000 € (taux d’apport de 80% de la réduction d’impôt cible) il bénéficiera d’une réduction d’impôt de 25.000 € qui lui sera remboursée par le Trésor Public en septembre de l’année suivante et/ou viendra en déduction de l’impôt dû sur des revenus non concernés par le prélèvement de l’impôt à la source.

En l’état actuel des textes, il est possible de réaliser une projection financière d’une stratégie qu’il pourrait mettre en œuvre pour optimiser l’impact financier du prélèvement de l’impôt à la source en autofinancement jusqu’à 2025 inclus.

Stratégie d’optimisation 2018-2025

Flux en €

2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025

2026

Apport Girardin

-20.000

-20.000 -20.000 -20.000 -20.000 -20.000 -20.000

-20.000

Réduction IR

25.000

25.000 25.000 25.000 25.000 25.000 25.000

25.000

Solde trésorerie

-20.000 -15.000 -10.000 – 5.000 0 5.000 10.000 15.000

40.000

Dans cette stratégie initiée en 2018, on peut constater que l’apport initial de 20.000 € est ensuite autofinancé par le remploi partiel des remboursements successifs de la réduction d’impôt correspondante.

En conclusion, avec un apport unique représentant environ 80% de la réduction d’impôt cible dans cet exemple, soit un gain fiscal des flux de trésorerie de 25% chaque année, un contribuable peut donc réduire d’environ 20% l’impact financier de son impôt, chaque année, pour les 8 prochaines années, et constater un gain fiscal au bout de 8 ans représentant le double de son apport initial.

Mise en place : trésorerie disponible ou financement bancaire ?

Soit le contribuable dispose de la trésorerie disponible pour réaliser l’avance nécessaire l’année de mise en place, soit il décide de l’emprunter auprès de sa banque dans le cadre d’un prêt personnel à un taux très attractif actuellement.

En effet, pourquoi puiser dans ses réserves alors que vous allez devoir faire une avance de trésorerie à l’Etat à compter de janvier 2019 avec le prélèvement de votre impôt à la source.

Profitez des conditions d’emprunt très favorables pour financer la mise en place de cette stratégie en impactant à minima l’effort de trésorerie nécessaire.

En reprenant les hypothèses de l’exemple présenté ci-dessus, nous prenons pour hypothèse que ce foyer fiscal emprunte la somme de 20.000€ pour réaliser son apport de 1ère année sur une durée de 4 ans auprès de sa banque à un taux effectif global de 3%.

Le remboursement de son emprunt est de 442,69€ par mois, soit 5.312,24€ par an avec par hypothèse, un remboursement de l’emprunt qui a démarré en juillet 2018.

Flux en €

2018

2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025

2026

Apport Girardin

-20.000 -20.000 -20.000 -20.000 -20.000 -20.000 -20.000

-20.000

Réduction IR

25.000 25.000 25.000 25.000 25.000 25.000 25.000

25.000

Crédit banque

-2.656 -5.312 -5.312 -5.312 -2.656

 

Solde trésorerie

-2.656 – 2.968 -3.280 – 3.592 -1.248 3.752 8.752 13.752

38.752

Compte tenu du levier de financement mis en place, la rentabilité fiscale de cette stratégie est boostée pour atteindre une rentabilité moyenne des flux de trésorerie de 48% par an sur 8 ans.