Nous avons payé un impôt en 2018 (sur les revenus 2017) et nous paierons un impôt en 2019 (sur les revenus 2019). Il n’y aura donc pas d’année blanche, soit une année pendant laquelle nous n’aurions pas d’impôt à acquitter.

Par contre, afin d’éviter une double imposition sur l’année 2019 (au titre des revenus perçus en 2018 ainsi qu’en 2019), l’impôt sur le revenu dû au titre de l’année 2018 sera en partie, ou totalement, annulé grâce à un crédit d’impôt spécifique, le CIMR à destination des contribuables déclarant habituellement des revenus « ordinaires ». Chaque contribuable bien avisé a déjà fait ses calculs et mis en place une stratégie adaptée pour faire le plein d’avantages fiscaux, mais les autres ?

2018 est pourtant une année particulière pour trois raisons :

  • D’abord, c’est la seule année de notre carrière pendant laquelle nous allons encaisser un flux de trésorerie qui ne sera jamais imposé,
  • Ensuite, les effets d’une mauvaise stratégie peuvent avoir pour conséquence une perte de chance de bénéficier au mieux de cette réforme pour un contribuable mal ou pas informé,
  • Enfin, sous certaines conditions, vous avez la possibilité de mobiliser tout ou partie du crédit d’impôt octroyé en 2018 par le Trésor Public à l’occasion de cette réforme, une opportunité à saisir pour réaliser un gain en pouvoir d’achat significatif en donnant du sens à votre impôt.

Exemple chiffré

Un contribuable souhaite mobiliser sa réduction d’impôt disponible pour en obtenir le remboursement en Septembre 2019. Son foyer fiscal est redevable d’un impôt sur le revenu prévisionnel 2018 de 24.000 € (impôt dû avant imputation des réductions et crédits d’impôts 2017) et avant déduction du CIMR. Il ne déclare que des revenus « ordinaires ».

Le montant du CIMR que lui accorde l’administration fiscale, dans le cadre du passage au prélèvement de l’impôt à la source, est donc égal à 24.000 €. Il ne dispose pas de réductions d’impôt existantes pour 2018.

En décidant de mobiliser sa réduction d’impôt disponible 2018, il a la possibilité de réaliser une subvention de 19.900 €  en 2018 dans une opération éligible au dispositif fiscal Girardin Agricole et obtenir le remboursement de 24.000 € par virement bancaire par le Trésor Public en septembre 2019. La prise de contrôle de son impôt lui permettra de constater un gain en pouvoir d’achat de plus de 4.000 €.